Maria Moreno La Voix Lyrique du Jazz


Maria MorenoLes MusiciensJean-Yves Candela

Jean-Yves Candela

Jean-Yves Candela naît en Algérie en 1962, dans une famille d’origine espagnole qui va bientôt s’installer dans le sud de la France, à La Seyne-sur-Mer, pas loin de Toulon. Attiré par la musique et le piano dès sa petite enfance, il commence des études musicales au début de l’adolescence puis, très vite, se produit sur scène, dans des registres divers.
Vers l’âge de quinze ans, il entend un disque d’Oscar Peterson. Choc sensible, grande émotion. Jean-Yves sait désormais que sa voie est là, dans le jazz. Ce qu’il écoute, dans la foulée, de Chick Corea, Bill Evans, Herbie Hancock et quelques autres le confirme dans son engagement : c’est à cette musique, qui exprime si bien ce qu’il a dans le cœur et dans l’esprit, qu’il va se vouer. En jouant et en composant.

Il arrive à Paris à la mi-temps des années 1980.
Son jeu pianistique, qui allie des rythmiques latines à une richesse harmonique originale, lui vaut d'être remarqué et très vite intégré dans le milieu du jazz. Il rencontre Nenê, batteur d'Elis Regina, et Elisabeth Kontomanou. Avec eux et avec le contrebassiste Yves Torchinsky, il va former son premier groupe, Conversation, qui jouera ses compositions illustrées de paroles écrites par Elisabeth.
André Francis les distingue et les programme au festival de jazz de Paris.
Dès lors, s'enclenchent des rencontres fructueuses autant que variées dans leurs styles :
Michel Perez, Rosinha de Valencia, Monica Passos, les Etoiles, Joyce, Daniel Mille, Babick Reinhardt, Didier Lockwood et bien d'autres auprès de qui il joue, en studio, pour des enregistrements d’albums, ou sur la scène de clubs parisiens (Le Sunset, Baisé salé, Le Duc des lombards, Le Petit journal Montparnasse, Le Méridien-salle L. Hampton, Le Bilboquet etc.).
Les expériences continuent de se succéder et lui permettent de travailler aussi, toujours sur scène ou en studio, avec Christian Escoudé, Sylvain Luc, Etienne Mbappé, André Ceccarelli, Stéphane et Lionel Belmondo, Aldo Romano, Richard Bona, Stéphane Grapelli et Toots Thielemans.
En 2005, il interprète, le temps de quarante représentations au théâtre de Suresnes, la musique que Richard Galliano a écrite pour une chorégraphie de Roland Petit sur Le bon petit diable, de la comtesse de Ségur.

En 2006, installé désormais sur la Côte d’Azur, Jean-Yves Candela compose pour un ensemble qu’il forme en associant un trio jazz et un quatuor à cordes. L’orchestre va être programmé sur de nombreuses scènes : à Nice, au Palais Nikaia, au Cedac, à la Galerie Firpo et aux Lundis Kosma du conservatoire de jazz de la ville ; à Menton, à Jazz de cœur et à la Nuit des musées ; à Mouans-Sartoux, aux manifestations du Parc du château. Un album va naître de ces compositions.
Depuis 2007, il travaille souvent avec le violoniste François Arnaud dans un duo qui connaît un réel succès grâce à l’originalité de leur répertoire et à la virtuosité complice des deux musiciens. On les retrouve à l’origine du quintet Violin summit, plusieurs fois programmé aux Estivales des Alpes-Maritimes.
En avril 2008, il enregistre avec Phil Palmer (guitare), Tony Levin (basse), Ian Thomas (batterie).

En 2009, à l’occasion de « l’Année de la France » au Brésil, il est convié à la Festa da Musica de Belo Horizonte pour une série de concerts. Il y joue ses compositions en trio avec les musiciens d’Egberto Gismonti : Zeca Assumpçâo et Nenê. Il y accueille aussi le chanteur Zé Luiz Mazziotti, et rejoint Pierre Barouh pour le spectacle que celui-ci présente.

En 2014, le label « Défis » sort un album piano solo enregistré live lors d'un concert dans un théâtre parisien.

Jean-Yves Candela a reçu le Premier prix des Trophées du jazz de La Gaude en l’an 2000 (en trio). Il est régulièrement sollicité pour être membre du jury des concours des conservatoires de la Côte d’Azur et du Concours international du jeune soliste de jazz de Monaco.
En 2016 Jean-Marie Salhani (Didier Lockwood, Henri Texier, Martial Solal etc…) édite et sort son album « Lucie » avec un trio jazz et un quatuor à cordes.

En 2017 il enregistre son troisième album en solo de musiques classiques revisitées qui sortira en mars 2018 sous le label VLF.

Site du Label VLF
Site JMS
Site de L'artiste
Bande Annonce de Candela Strings Project
Duo Candela Arnaud à l'opéra
Duo Candela Arnaud à l'opéra
Duo Candela Arnaud à l'opéra